Les sidérurgistes européens doivent réagir « de manière rationnelle » à la surcapacité

Temps de publication:2016-02-17
Les exportations chinoises d'acier sont effectuées en stricte conformité avec les règles du commerce international, et les représentants de l'industrie sidérurgique européenne devraient être plus rationnels au sujet de la surcapacité, a estimé un expert lundi.

Les exportations chinoises d'acier sont effectuées en stricte conformité avec les règles du commerce international, et les représentants de l'industrie sidérurgique européenne devraient être plus rationnels au sujet de la surcapacité, a estimé un expert lundi.

Ce commentaire intervient après que des milliers de sidérurgistes européens ont manifesté dans la capitale européenne Bruxelles lundi pour exiger que les fonctionnaires fassent davantage pour arrêter le flot d'importations bon marché en provenance de Chine. La police a déclaré qu'environ 5200 représentants de l'industrie sidérurgique européenne en difficulté ont encerclé le bâtiment Berlaymont, le siège de la Commission européenne, en exigeant que la Chine se voir refuser le statut d'économie de marché, une désignation qui rendrait plus difficile à l'UE d'élever des barrières contre l'acier chinois à bas prix.

« Tant que le coût du travail en Chine reste inférieur au coût du travail dans l'UE, la Chine aura de l'acier moins cher », a observé Xu Hongcai, directeur du département des études économiques du Centre chinois pour les échanges économiques internationaux, dans le Global Times lundi soir.

M. Xu a noté que le faible prix des produits sidérurgiques chinois ne signifie pas nécessairement que le gouvernement utilise des droits de douane préférentiels ou des subventions pour protéger son industrie.

Le déclin industriel de l'Europe s'est accéléré ces dernières années, quelque 85 000 emplois ayant disparu dans la sidérurgie depuis 2008, ce qui représente 20 % des employés du secteur, en partie en raison de l'afflux d'importations chinoises à bas prix, a rapporté Reuters le 8 février.

« Lorsqu'ils abordent la question de la surcapacité, les représentants de l'industrie sidérurgique européenne devraient se calmer, plutôt que de présenter la Chine comme responsable », a déclaré M. Xu.

La Chine a rejoint l'Organisation mondiale du commerce (OMC) en 2001 en tant que pays en développement à l'économie gérée en grande partie par l'Etat. Le pays avait alors eu la promesse d'une nouvelle évaluation quinze ans plus tard en vue d'obtenir un changement de statut qui le placerait sur un pied d'égalité avec ses principaux partenaires commerciaux.

Sans statut d'économie de marché, les 162 pays membres de l'OMC sont beaucoup plus libres de déclarer des mesures antidumping sur les produits chinois bon marché.

« 2016 est une année cruciale pour l'évaluation du statut de la Chine », a déclaré M. Xu, en soulignant que le pays doit être confiant, car il a toujours respecté les règles de l'OMC.

Un fonctionnaire du ministère du Commerce (MOFCOM) a déclaré dimanche qu'il espérait que la Commission européenne (CE) respecterait strictement les règles de l'OMC dans son enquête antidumping sur les exportations d'acier chinois.

Il a déclaré que la CE doit faire preuve de prudence, de maîtrise et de respect des règles dans ses mesures visant à corriger les déséquilibres commerciaux.

Les Etats-Unis et le Canada semblent déterminés à continuer de refuser à la Chine le statut d'économie de marché, mais l'Europe pourrait aller de l'avant, dans le souci d'éviter de fâcher les autorités chinoises.

Bookmark and Share
Ajouter aux favoris Utiliser en page d'accueil | Internet Explorer IE6.0 et supérieur
Copy right 2007-2013 All Right Reserved maxtie.com dp@maxtie.com 400-008-4728